Télérama FFF

Attention, Voici une jeune femme pas banale. Camille Bertault 30 ans, a mis sur facebook un selfie musical où elle chante à cappella, le casse-gueule Giant Steps, de John Coltrane, à tout allure et sans faute, emprovisant avec un swing enjoué, à moitié en scat moitié avec des paroles à elle. Sidération des amateurs, mobilisation immédiate d’un label : elle est une enfant follement douée de chanteuses comme Annie Ross qui boppaient les standards avec des paroles originales.

Française, elle chante en français. Son disque En vie, donne envie de chanter, de danser, d’applaudir, il déborde de vitalité heureuse, que se soit sur quatre morçeaux appartenant au répértoire du Jazz (Empty Pockets, de Herbie Hancock, Infant Eyes, de Wayne Shorter, The Peacocks, de Jimmy Rowles, Prelude to a kiss, de Duke Ellington),  auxquels elle donne facétieusement des paroles à elle, ou que se soit sur six de ses propres compositions, qui ont l’allure de standards. Camille Bertault sait s’entourer, le trio qui lui fait fête est formé de musiciens de premier plan que, de toute évidence elle enthousiasme : le pianiste Olivier Hutman, le contrebassiste Gildas Boclé, le batteur Antoine Paganotti, survoltés. Elle leur offre du scat qui n’imite personne, qui slalome à travers la grille harmonique avec une voix charmeuse sans afféterie, déployant la merveilleuse joie d’être, au plein sens du terme, une jazzwoman. Bienvenue à cette Camille. — Michel Contat

capture-ecran-2016-05-05Downbeat

 

TELERAMA Sortir

Télérama Sortir

Notes de jazz

Notes de Jazz

Tiens, je vais faire un peu de « teasing » pour un disque qui ne sortira qu’au printemps chez Sunnyside…
Retenez bien le nom de Camille Bertault (qui n’est pas une inconnue sur les réseaux) car son disque « En Vie » est un véritable petit bijou. On pourrait même écrire son titre en un seul mot !
Qu’elle s’approprie le répertoire de grands du jazz (Herbie Hancock, Wayne Shorter ou Duke Ellington) ou qu’elle propose ses compositions, Camille Bertault vous emportera dans son petit tourbillon de jubilation. C’est à la fois frais et virtuose. Un grand bol d’air… Et toujours juste, avec ça…
En plus, ça groove sévère : m’étonne pas, au vu du pédigrée des musiciens qui jouent avec elle. Olivier Hutman (piano), Gildas Boclé (contrebasse), Antoine Paganotti (batterie).
J’en reparlerai le moment venu du côté des Musiques buissonnières, vous l’imaginez bien…
Mais retenez bien le nom de cette chanteuse, vous m’en direz des nouvelles !

Denis Desassis (Citizen Jazz)

 

La langue française avec des « Infant eyes » ; des compositions aux harmonies « en forme de poire » ; la voix d’une musicienne biberonnée à « Prelude to a kiss » ; un trio qui gambade au pays du swing. Le jazz de Camille Bertault donne drôlement « En vie » !

Alex Dutilh (France Musique)

 

Culture JAZZ

Culture JAZZ

Camille Bertault réconciliera sans aucun problème les « djeunz » et les anciens. Avec son scat et le choix des musiques, tantôt vives, tantôt mélancoliques, ses textes et son chant nous donnent une pêche d’enfer.
Ce jazz relégué, par de pseudos « experts musicaux », dans un cercle restreint de connaisseurs, revient avec un effet boomerang dans la gueule des imbéciles qui ne parlent que de ces « stars » geignardes et hulullantes sorties du moule clono-photocopieur de la « téléréalité ».
Cette Camille a une énergie débordante et une voix sublime. Ses textes font penser à ce regrêté Bobby lapointe, avec des titres à double sens phonétiquement parlant.
Quand le cd se finit, je me dis « déjà !? ».
J’en re-demande, de ce genre d’ARTISTE qui, en écoutant son disque, me fait me dandiner sur ma chaise et chantonner gaiement.
Comme au temps du Pop club et de l’orchestre de Moustache. De Grapelli et de son violon ensorcellé.
 Du jazz à la sauce Camille Bertault ? ENCORE !! »

 

INTERNET

Critique de l’album « En vie » de Christophe Jenny (Le Bananier Bleu)

Critique sur le site Toutelaculture

Camille Bertault, invitée de l’émission Open Jazz sur France Musique

Camille Bertault, le nouveau phénomène du jazz, sur France Musique

This vocalist flawlessly SINGS the most difficult jazz saxophone solo of all-time (Classic FM)

TéléramaSortirAnnoncesConcerts

13101420_10208621402429133_1999573340_n

JAZZ NEWS 2

 

 

jazz news